Wyamo, entité de Google en charge de la Google Car, annonce ce 25 avril 2017 la possibilité pour le grand public de tester sa voitures autonome dans différentes villes des États-Unis. Le principe : l’utilisateur « commande » son trajet sur internet et la « Google Car » passe le prendre. 

La flotte de Google Car va monter à 600 monospaces Pacifica Fiat-Chrysler. La Google Car en circulation aux Etats-Unis est de niveau 3. L’utilisateur délègue le contrôle complet et les fonctions primaires, au véhicule.

Cette révolution technologique repose sur les capteurs embarqués et le traitement des Data. Nous sommes passés du capteur classique à l’IOT (Internet Of Things), de la donnée nécessaire au fonctionnement mécanique du véhicule à la donnée d’aide à la conduite. C’est là qu’entre en jeu, le véhicule autonome. L’agence fédérale américaine NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) a élaboré un classement de niveaux d’autonomie des véhicules de 0 à 4,  qui sert de référence sur le marché international. Nous sommes tous familiarisés aujourd’hui avec le niveau 1 qui correspond à l’ABS, l’ESP, l’aide au freinage d’urgence et le limitateur/régulateur de vitesse.

Jaguar Land Rover, annonçait en mai 2016 la sortie de ses nouveaux modèles comme la Jaguar F-Pace et la Jaguar XE équipées des dernières innovations sécurités : l’aide au maintien sur la voie, le freinage d’urgence ou encore la reconnaissance de la route afin d’adapter la conduite. Le véhicule est équipé de 20 cameras, radars et ultrasons, dix capteurs par roue. Ces voitures vont produire 5 à 10 Tera de données par mois. Derrière cette réalité, s’annoncent la récupération des données en temps réel ou temps différé, le traitement, l’analyse et le stockage de ces Data. Un enjeu de taille pour les constructeurs et les équipementiers, qui doivent se tourner vers les experts Big Data et les Data Scientists.

Les modèles S et modèles X de Teslaembarquent pas moins de 8 caméras et différents capteurs radar et ultrason afin de récupérer des données de son environnement comme la signalisation, la route et ses occupants. Tesla est en première place des voitures semi-autonomes. En septembre 2016, la marque effectue une mise à jour importante et remarquée de son autopilote. Il intègre un système de radars capables de fonctionner même par temps de pluie, neige ou brouillard. La valeur en bourse de Tesla et l’engouement du public repart à la hausse. La marque était attendue sur ce sujet suite à un accident impliquant une Tesla en mai 2016 en Floride.

Chez Mercedes-Benz, la Class-S, comme la Class-E, sera disponible très prochainement avec un système V2V de communication entre véhicules. Le nouveau système intégrera une assistance au parking (sortir de la voiture et la garer via une application mobile), une aide à la conduite intégrant des données de navigation et des données cartographiques, le passage en mode autonome dans les bouchons. Entre Mercedes et Tesla, la guerre est déclarée entre « DrivePilot » versus « AutoPilot »

L’Audi A8 propose des fonctionnalités de niveau 3. La marque a bénéficié des investissements du Groupe Volkswagen dès 2005. Audi travaille aussi en partenariat avec Nvidia et ses solutions d’Intelligence Artificielle. « Xavier », le Drive X2

Les constructeurs automobiles dans les starting-blocks

Ford s’engage auprès d’Argo AI, une startup fondée par des chercheurs issus de Google Wyamo et Uber pour un projet de voiture autonome de niveau 4, dont la sortie est prévue en 2021. BMW propose d’ores et déjà le Pack Advanced Safety qui intègre le pilote semi-automatique du véhicule dans les embouteillages jusqu’à 60 km/h. C’est une autonomie de niveau 2 selon le classement NHTSA.

En France PSA propose depuis mars 2017 l’ouverture des tests de son modèle de voiture autonome au grand public à bord d’un Citröen C4 Picasso. Ces tests ont lieu sur la N118 et la A86. En 2016 les prototypes ont parcouru 100 000 km sur autoroute. Les démonstrateurs sont équipés de niveau 3 « hands off » et de niveau 4 « mind off ». Les fonctions de niveau 3 seront disponibles pour le grand public entre 2018 et 2020. Pour une autonomie complète, le groupe PSA prépare l’après 2020…

Renault attend son agrément pour proposer le même type de tests à ses clients sur des Espace semi-autonomes, qui ont déjà plusieurs milliers de kilomètres au compteur en France et en Allemagne sur des autoroutes et des nationales. Six modèles d’Espace circulent pour le moment sur la N118. Le groupe recherche 5 ou 6 villes en France pour effectuer ces tests dans les conditions climatiques les plus variées. Ces technologies sont développées en commun avec Nissan.  Les données sont actuellement traitées par le Technocentre de Guyancourt. Octopeek accompagne Renault depuis près de deux ans sur la conception et l’implémentation d’une architecture Big Data afin d’anticiper sur l’arrivée de ces données massives..

En ville, c’est la Zoé électrique qui est testée, en partenariat avec Transdev, qui vise le marché des robots-taxi, tout comme Daimler, en partenariat avec Bosch. L’équipementier Valeo, quant à lui, vient d’annoncer qu’il est prêt à tester des Range Rover dans Paris. La concurrence s’annonce rude.

Infrastructures communicantes

En parallèle, l’arrivée des infrastructures communicantes aura une importance capitale dans l’évolution de ces technologies : un standard de communication entre véhicules et infrastructures a émergé notamment aux Etats-Unis depuis les années 2000, le V2X. Le système wifi permettra à un véhicule d’intercepter les informations transmises par son environnement, par exemple un feu rouge, ou encore de transmettre une information d’incident. Le projet Transpolis en France teste ces technologies dans des conditions proches du réel en concertation avec les professionnels de l’équipement et les constructeurs tels que Colas, Renault Trucks, etc.

Newsletter

Inscrivez-vous sur la newsletter et recevez toutes nos nouveautés

Octopeek

22 rue du Général de Gaulle
95880 Enghien-les-Bains, France
+33 9 53 73 74 74
contact@octopeek.com

octopeek icon

Retrouvez l'essentiel de l'actualité "Big Data" en vous inscrivant à la newletter Octopeek

 

 

Félicitation, vous allez recevoir le livre par email