Le monde agricole est en pleine transformation. Depuis 2017, les rachats et fusions des géants de l’agrochimie secouent l’agroéconomie planétaire. La propriété des données et leur exploitation pour une agriculture de précision sont au cœur de ces mutations.

L’agriculture de précision est à nos portes. La performance agricole en sera la clé pour nourrir d’ici 2050 neuf milliards d’individus dans le monde. Le Big Agro Data est en marche et ce depuis 2000 chez les industriels des phytosanitaires. Mais pas que… Monsanto* via ses filiales propose aux agriculteurs un service d’aide au traitement des données. D’autres jeunes pousses se sont lancés dans l’aventure de la Data agricole, comme d’anciens salariés de Google. L’Intelligence Artificielle est utilisée pour améliorer la production, limiter la consommation d’eau et de pesticides, limiter les risques d’intempéries et faire de l’analyse prédictive. En clair, produire plus, économiser les ressources naturelles, respecter l’environnement. 

Les drones permettre de surveiller les cultures par images aériennes. Les machines agricoles produisent des données. La robotique envahie les parcelles (robot désherbeur par exemple). Les capteurs fournissent les données de météo locale, le suivi des maladies et des nuisibles, et une multitude d’autres données. L’agriculteur dispose aujourd’hui de solutions collaboratives pour croiser ses Data avec des Data externes et partager ses résultats avec d’autres professionnels. Dix millions d’hectares en Europe sont couverts par des outils d’aide à la décision.

Data Agri, une charte d’utilisation française

Ce nouveau contexte a conduit les professionnels à s’organiser. En France, les syndicats FNSEA et JA ont créé Data Agri, la charte d’utilisation des données agricoles. Il s’agit de valoriser et sécuriser l’exploitation des données agricoles. Dès lors, chaque collecte et usage de Data issues d’une exploitation agricole fera l’objet d’un contrat : lisibilité, stockage de la donnée, portabilité, droit de contrôle et de retrait, confidentialité et anonymisation des données agrégées… Le respect des 13 principes de la Charte permet l’obtention du logo Data Agri. La Suisse et l’Allemagne suivent également cette voie.

Cette transformation va permettre de modifier considérablement certaines pratiques. Les traitements par engrais seront géolocalisés afin de permettre une diminution des produits phytosanitaires. Les outils d’aide à la décision permettront de déterminer le moment idéal pour les moissons en “matchant” les données météo, les cours des marchés agricoles, les caractéristiques de l’exploitation.

Les fabricants de machines agricoles l’ont bien compris. L’Intelligence Artificielle et les modélisations mathématiques font parties désormais des sujets de discussion et des projets du Groupe DKE, du fabricant Kuhn, de John Deere, du Groupe AGCO. Leurs objectifs : améliorer la performance des machines, leur intelligence d’un point de vue agronomique, au delà du confort, de la sécurité et de l’autonomie.

Vers une agriculture 4.0 de précision

Lors du Congrès du SEDIMA**, les machinistes agricoles étaient d’accord sur un point, les Data seront une solution pour l’avenir de l’agriculture si leur exploitation permet d’augmenter la productivité. Les Data machines aujourd’hui sont conservées par les constructeurs et utilisées en Recherche et Développement. L’agriculteur est quant à lui propriétaire des données qui concernent l’agronomie et les parcelles. Aujourd’hui il est connecté à sa machine. Demain, les différents engins doivent dialoguer entre eux, mais aussi avec l’agriculteur et ses partenaires concernant la gestion parcellaire. Il devra pouvoir piloter et planifier ses travaux, gérer son parc matériel, stocker ses historiques de tâches et résultats, intégrer les recommandations des conseillers agronomiques, mettre à profit ses données capteurs. Vaste programme dans lequel doivent intervenir de nouveaux acteurs experts du Big Data et de l’Intelligence Artificielle.

En Tunisie, c’est à l’échelle du pays qu’est appréhendé le Big Data. Le gouvernement tunisien, la Corée du Sud et la Banque africaine de développement ont signé un accord commun pour améliorer les rendements agricoles et suivre la désertification. Trois drones coréens vont scruter le sol tunisien à partir du 1er août : réseaux d’irrigation, qualité des sols, topographie, rendements des récoltes. Toutes ces données seront passées au crible et traitées. Premier objectif : augmenter la production agricole de 20%. Ce projet à un million de dollars prévoit un transfert de compétences. Les tunisiens devront être capable de collecter et analyser les données. Ils devront aussi piloter et assurer la maintenance des drones.

Les investissements de l’AgTech

Ces profondes mutations du secteur agricole ont incité les entrepreneurs et investisseurs à envahir le marché mondial des AgTech. Entre 2012 et 2015 les investissements ont fait un bond de plus de 80%. L’Intelligence Artificielle est en train de jouer un rôle vital dans cette économie qui devra nourrir près de 10 milliards d’individus tout en respectant l’environnement.

L’Intelligence Artificielle permet de mettre en place des processus d’aides à la décision pour tous les acteurs du monde agricole. Elle permet aussi d’ouvrir de nouvelles perspectives d’agriculture urbaine, de mettre en œuvre de nouveaux concepts complémentaires comme les fermes verticales hors sols : Sky Greens à Singapour, Mirai au Japon, AeroFarms à Newark. Des projets qui n’occultent pas pour autant la création de microfermes, qui peuvent être très prometteuses, avec le support des nouvelles technologies, dans une optique d’optimisation de l’exploitation des terres agricoles disponibles.

Le meilleur reste à venir…

*Le poids lourd américain des insecticides, fongicides et autres herbicides, Monsanto vient d’être racheté par l’Allemand Bayer, spécialiste du médicament, pour 51 milliards d’euros. En Chine, Chemchina fusionne avec le Suisse Syngenta. Aux États-Unis Dow Chemical a fusionné avec DuPont. Le groupe pèse 150 milliards de dollars en Bourse. Le but : devenir le numéro deux des semences et le numéro trois des pesticides.

**Syndicat National des Entreprises de Services et de Distribution du Machinisme Agricole, d’Espace Verts et des Métiers Spécialisés

Sources :
Medium : https://medium.com/s/ai-for-good/why-farmers-are-turning-to-ai-to-boost-yields-379744fa25f3 

Terre-net : https://www.terre-net.fr/materiel-agricole/tracteur-quad/article/le-big-data-avenir-des-agroequipements-207-136866.html ; https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/definition-de-l-agriculture-4-0-202-138781.html ;

Le Monde : https://www.lemonde.fr/entreprises/article/2017/06/16/autorisation-de-la-fusion-de-dow-chemical-et-dupont_5145518_1656994.html

Reporterre : https://reporterre.net/Monsanto-Bayer-un-geant-de-l-agriculture-industrielle-nait-l-Europe-ferme-les

Usbek & Rica : https://usbeketrica.com/article/les-fermes-verticales-ou-l-utopie-d-une-ecologie-hors-sol

Jeune Afrique : http://www.jeuneafrique.com/606288/economie/tunisie-des-drones-coreens-pour-passer-lagriculture-a-lheure-du-big-data/

AGCO : https://myfarmlife.com/crop-care/agco-crop-tour-plots-underway/

MCI > https://mbamci.com/agriculture-et-big-data/

InVivo > https://www.invivo-group.com/fr/big-data-agricole-quels-interets-pour-lagriculture

IoT News > https://www.iottechnews.com/news/2018/mar/22/ai-and-machine-learning-innovations-taking-john-deere-next-level-precision-agriculture/

Newsletter

Inscrivez-vous sur la newsletter et recevez toutes nos nouveautés

Octopeek

22 rue du Général de Gaulle
95880 Enghien-les-Bains, France
+33 9 53 73 74 74
contact@octopeek.com

octopeek icon

Retrouvez l'essentiel de l'actualité "Big Data" en vous inscrivant à la newletter Octopeek

 

 

Félicitation, vous allez recevoir le livre par email